Quel est ton itinéraire musical ?

J’ai une formation de percussionniste classique au départ. Par la suite, je me suis intéressé aux musiques actuelles, au jazz, j’ai joué beaucoup de batterie, et ensuite beaucoup de vibraphone. Je continue à jouer dans un orchestre classique (l’Orchestre symphonique de l’Aube), parce que cela me permet d’avoir un répertoire.
Aujourd’hui je me spécialise un peu plus dans la musique de jazz, en tant que batteur et vibraphoniste. Mais ce qui m’intéresse surtout, c’est de retrouver ces deux mondes côte à côte. Pour cela, la musique de Daniel m’a amené beaucoup de joie, beaucoup de travail 😉 mais surtout beaucoup d’intérêt, aussi bien en tant que musicien qu’en tant que pédagogue. Parce qu’elle est aboutie, elle est vivante et surtout, c’est une musique d’aujourd’hui.
Je suis quelqu’un qui essaye de fonctionner de la manière la plus complète en tant que percussionniste, en dehors des spécialisations.

Peux-tu nous parler du matériel que tu utilises ?

Mon vibraphone et ma batterie ont été fabriqués en France par la marque Bergerault. Ce vibraphone a été conçu spécialement pour cette musique. Il en est de même pour la batterie qui peut être jouée debout de façon à pouvoir passer sans transition du vibraphone à la batterie. Bergerault a trouvé un système pour que je puisse obtenir à la fois la finesse du son, mais aussi l’impact d’une batterie traditionnelle.
Mes baguettes de vibraphone sont également conçues spécialement pour ce projet. Elles sont le fruit d’une longue collaboration avec la fabricant de baguettes Resta-Jay.

 

Quelle est ta contribution à cette musique ?

Lorsque je joue du vibraphone, j’essaye d’être lyrique mais j’ai toujours un côté batteur. Et lorsque je joue de la batterie, il y a le côté lyrique qui apporte un liant à la musique.
Mais, en premier lieu, ma contribution a été de prendre le temps de la travailler, de la digérer pour pouvoir la restituer le plus fidèlement possible.

Pourquoi penses-tu que cette musique peut avoir un intérêt pédagogique ?

J’ai une longue pratique de la pédagogie. En tant que professeur de conservatoire, mais aussi depuis quelques années en tant que directeur pédagogique au conservatoire de Saint-Dizier.
Dans mon activité, je me suis aperçu que cette musique pouvait avoir un grand intérêt pédagogique pour tous les élèves, quels qu’ils soient.
Cet album peut permettre aux élèves des conservatoires, d’aborder un répertoire de concert au lieu de toujours travailler des études. Actuellement le répertoire piano/vibraphone-batterie n’existe pratiquement pas. De plus si l’écriture a la précision d’une écriture« classique », ce répertoire demande d’autres qualités : sens du groove, de l’improvisation, travail du phrasé rythmique.