Daniel Goyone -

Depuis son premier disque paru en 1982, Daniel Goyone a développé un univers de compositeur à l’écart des classifications musicales habituelles.

Pianiste issu du monde du jazz, il a ensuite été influencé par sa pratique de musiques latino-américaines (cubaine et brésilienne) et indiennes (une longue collaboration avec le percussionniste Trilok Gurtu).

Parallèlement, Daniel Goyone est un des pionniers de l’extension de la pédagogie du jazz (livres et masterclasses) dans les  domaines du travail du rythme, de l’utilisation approfondie des modes, ou de la composition.

Sa musique -dans laquelle se retrouvent parfois des échos de la musique classique française- témoigne d’une écriture travaillée et épurée. Elle concilie le goût de la mélodie avec une recherche sur l’utilisation de modes ou cycles rythmiques. L’improvisation y est présente, non comme une finalité, mais pour servir au mieux les compositions.

La singularité de cette démarche explique la diffusion de la musique dans des domaines très divers : interprétée par des chanteurs (Claude Nougaro, David Linx, …), des groupes de Jazz (Orchestre national de jazz), des formations de musique de chambre (Orchestre des Concerts Lamoureux); ou encore de fréquentes utilisations comme indicatif radio/télé ou comme musiques pour le cinéma, le cirque et le théâtre.

A propos des CD

Il est un paradoxe savoureux dans l’art de Daniel Goyone: l’on se prend à vouloir fredonner ses mélodies, en dépit d’une complexité réelle. (Jazz Hot)

C’est un musicien qui me fascine… Il y a une spiritualité qui m’a toujours plu. Une odeur Guerlain d’ange, qui flotte. (Claude Nougaro)

Une musique rêveuse et nostalgique, comme tendue vers un rêve de réconciliation: le jazz et le classique français, l’outrance intellectuelle et la naïveté romantique, le populaire et l’élitiste. (Le Figaro)

Une exigence extrême au niveau de la conception associée à une fluidité d’exécution totale. (Piano Magazine)

A chaque disque de Daniel Goyone, c’est la surprise et l’émerveillement. (Jazz Magazine)

Daniel Goyone accumule avec un sens consommé de la rareté des albums de nécessité absolue. (JazzMan)

Il atteint la simplicité mais sa musique n’a rien de simpliste; l’humour est souvent au coin de la phrase musicale. (La Tribune)

Sans cesse en équilibre entre esprit de finesse et esprit de géométrie. (Les Inrockuptibles)

Ses mondes intérieurs existent comme peu de musiques savent exister. (Le Monde la Musique)

A propos du livre "Rythmes"

Ce superbe pavé conviendra à tous les instrumentistes ; comment travailler, comprendre, développer, appliquer le rythme à n’importe quel style. Avec Le Goyone, plus besoin de flipper sur la précision rythmique, tout est dedans. Indispensable à tout le monde. (Keyboards)

Une bible. (Guitarist Magazine)

Une brillante initiation à tous les rythmes utilisés dans le jazz, le rock, les musiques latino-américaines, africaines, indiennes. Voilà un ouvrage assurément riche d’ouvertures pédagogiques. (L’Éducation musicale)

C’est peu dire que l’on sort de cet ouvrage plein de musique, avec une conscience plus aiguë du terrain à parcourir, et le sentiment d’avoir pénétré un peu plus avant l’un des moteurs secrets de l’essence du rythme. Un ouvrage passionnant. (Jazzman)